-A +A

Les Loges du Parc et sa façade Belle Epoque

Les Loges du Parc et sa façade Belle Epoque

Sa façade Belle Epoque cache plus d’un siècle d’histoire du thermalisme à La Roche-Posay.

L’ancien « Hôtel du Parc »

Construit par deux architectes à la mode, Henri Martinet et Edmond Durandeau auteurs de nombreuses villas à Biarritz, est inauguré le 6 août 1905 avec l’arrivée de l’électricité à La Roche-Posay. Pendant la première guerre mondiale, il est transformé en hôpital militaire.

L’Hôtel du Parc connaît son âge d’or dans les années 1930. Son hôte la plus marquante, Florence Gould, riche américaine, inspiratrice des arts et des lettres, arrivé en Rolls accompagnée de 40 personnes et de nombreux chiens pékinois. Elle rencontre ici même l’académicien Pierre Benoît qui lui voue une dévotion sans égale et fait venir à La Roche-Posay de nombreux grands noms : André Gide, Jean Giraudoux, Sacha Guitry et son épouse Yvonne Printemps, Pierre Fresnay, Jean Cocteau, Jean Marais… Pour distraire ce beau monde, un petit casino est aménagé dans le parc de l’hôtel, dans un pavillon en bois. Bien plus tard, le casino sera aménagé dans le château de Posay qui se situe en direction de Vicq-Sur-Gartempe.

Les Loges du Parc

Après 10 ans de fermeture (1988/1998) et deux années de travaux, la résidence « Les Loges du Parc » ouvre ses portes en juillet 2000. Aujourd’hui, c’est une résidence hôtelière 4 étoiles.

Un lieu de vie unique entouré de sa roseraie et sa pivoineraie, d’une piscine en eau thermale, d’une longue terrasse bordant la place aux tilleuls de La Roche-Posay.

Cette résidence est emblématique des villes d’Eaux qu’elle incarne avec charme.

Entièrement rénovée dans un esprit campagne chic ponctué d’un zest de "British Touch", elle propose de beaux appartements, des grandes chambres d’hôtels et des suites.

L’extérieur a conservé son cachet d’art Nouveau avec sa frise classée intérêt culturel architectural.